AppleMag : Actualité dédiés à la téléphonie et aux produits Apple iPhone, iPad, Mac, iWatch, ..

sur ce site

Motorola Moto G50 5G – l’analyse

Développement : Le Moto G50 5G est équipé de la plateforme Dimensity 700 de MediaTek, la même que celle présente dans les téléphones de milieu de gamme comme le Redmi Note 10 5G et le realme 8 5G. Ce matériel offre-t-il de bonnes performances ? Lors d’un test de vitesse axé sur le multitâche, il y a eu un résultat décent. Il était plus lent que le rival de Realme, mais il était plus réactif que celui de Xiaomi.

Dans les benchmarks, il a fini par perdre contre les deux, ce qui montre que le logiciel de Motorola a besoin d’être optimisé. Dans le cas d’AnTuTu, nous avons même obtenu un score un peu plus élevé que le Galaxy A32 5G, qui est équipé de la plateforme Dimensity 720.

Le Moto G50 est un bon téléphone portable pour les jeux. Dans Call of Duty, nous avons obtenu 90 fps en qualité graphique moyenne avec un taux de trame en High, mais avec tous les filtres désactivés. Dans PUBG, il y a eu de bonnes performances avec des graphiques HD et des images en haute résolution. Des jeux plus légers comme Asphalt 9 et Mario Kart ont fonctionné sans problème.

Batterie

Une batterie de 5 000 mAh est la nouvelle norme dans les intermédiaires et c’est ce que Motorola propose avec le Moto G50. Le fabricant promet deux jours d’autonomie, mais dans nos tests, nous n’avons pas atteint ce niveau. Avec une utilisation modérée comprenant un peu de jeux et de vidéos, nous avons réussi à atteindre 24 heures d’utilisation, ce qui reste une bonne note.

Ainsi, le G50 peut passer la journée loin des prises, même en cas d’utilisation plus exigeante. Il est livré avec un chargeur de 20W qui prend deux heures et demie pour remplir complètement la batterie. Il pourrait être meilleur, puisque les intermédiaires prennent moins de temps en moyenne.

Une charge rapide de 15 minutes ne permet de récupérer que 14 % de la batterie. Avec une demi-heure sur le mur, on obtient 27% de charge.

Appareil photo

Le jeu de trois caméras est formé par un capteur principal de 48 MP et deux capteurs de 2 MP, l’un dédié aux macros et l’autre au flou d’arrière-plan. C’est une configuration assez standard de nos jours dans les téléphones intermédiaires et même certains téléphones de base. Sur la face avant se trouve un appareil photo de 13 MP pour les selfies.

Il est dommage que Motorola ait laissé de côté l’appareil photo ultra-large, ce qui limite la capture de scènes plus larges. Au moins, la qualité des photos est bonne, surtout lorsque le HDR entre en jeu. Il rend les photos plus claires, améliore les détails des ombres et rend les couleurs plus éclatantes.

Normal | HDR

Le G50 prend même des photos décentes de nuit et ne souffre pas autant du bruit. Dans les endroits où il y a un peu de lumière, vous obtiendrez des photos avec de bonnes textures et peu d’imperfections. La macro a une faible résolution et n’a pas d’autofocus, ce qui la rend assez limitée.

Nuit

L’appareil frontal prend de bons selfies et capture de nombreux détails de la peau avec une bonne fidélité. Dans les endroits plus sombres, nous avons des selfies granuleux, mais cela ne compromet pas le partage sur les réseaux sociaux. Le mode portrait présente un bon flou avec peu d’erreurs.

Selfies

Le caméscope n’enregistre qu’en Full HD, ce qui est décevant puisque certains rivaux enregistrent en 4K. La qualité vidéo est décente et la stabilisation permet de réduire les tremblements. La mise au point est rapide, mais le téléphone continue d’ajuster l’ISO chaque fois que la mise au point est réajustée, ce qui donne quelques incohérences dans la luminosité des vidéos. La capture est stéréo et gère bien les bruits environnants. Vous cherchez des pièces détachées de téléphones ? Faites un tour sur ce site, Mobilax.fr !

Logiciel

Le G50 est livré avec Android 11 et était sous le paquet de sécurité Android contesté lorsque nous l’avons testé pour cette revue. Motorola promet qu’elle publiera la mise à jour vers Android 12, mais sans garantie qu’elle recevra des mises à jour par la suite. Il promet également deux ans de mises à jour de sécurité, mais ne s’engage pas à diffuser des correctifs sur une base mensuelle.

Le logiciel est le même que celui des autres appareils de la marque, avec la possibilité d’apporter de petites modifications à l’interface et aux gestes traditionnels pour ouvrir la caméra ou allumer la torche. Le logiciel fonctionne bien sur l’écran 90 Hz, qui permet d’ajuster la vitesse automatiquement ou de verrouiller en 60 ou 90 Hz.

Source : tudocelular.com